1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer
Sur Google Sur Twitter Sur Facebook Sur votre MySpace Sur Digg.com

Ana Maria, le retour aux sources

Le 2012-12-06 20:32:19

auto portrait ana maria Cette jeune brésilienne nous accueille avec un large sourire et de suite la magie opère : Ana Maria nous embarque dans son univers fait de couleurs, de musique, de danse et de mixité artistique…





Focus : portrait d'Ana Maria ... entre Brésil et Maroc

Le Portrait

Ana Maria nous vient d’Amérique du Sud et plus précisément du Brésil, pays où elle a grandi et fait ses études. Elle y  découvre différentes disciplines artistiques et travaille notamment sur des projets d’éducation environnementale et culturelle.
Particulièrement inspirée par la musique qu’elle étudie depuis l’âge de 8ans elle participe en 2009 à la création de « Coletivo Baoba » un groupe de percussions de Maracatu.
En parallèle elle contribue au développement du projet « Moinho de Danças » (Moulin à danses), une initiative basée sur la rencontre et les échanges entre danseurs professionnels et non professionnels.
Elle part ensuite voyager en Inde où elle suit une formation très poussée sur le Yoga qu’elle appréhende comme un nouveau support de son expression artistique.
Arrivée à Essaouira en avril 2012 elle développe le projet « la Rose des Vents » un centre de mouvement culturel, un lieu qui se veut ouvert à tous, un espace de dialogue et de partage.
Ana Maria y anime des cours de Yoga, de Danse, et des ateliers de percussions depuis le mois dernier. Colleen qui est australienne y enseigne la couture, la création et le recyclage des vêtements, et Maryam  l’arabe dialectal.
En même temps qu’elle apprend l’arabe et « la vie arabe » comme elle dit, Ana Maria retrouve ses origines africaines et développe le langage africain de ces ancêtres.

L’interview

Vivre Essaouira : Ana Maria, pouvez-vous vous présenter en quelques mots
Ana Maria : Je suis la vie come un voyageur, J'aime découvrir et apprendre les choses.

Vivre Essaouira : Quel est votre parcours professionnel?
Ana Maria : J’ai pu expérimenter différents arts, et travails au Brésil. Dans les villes de Mariana et Ouro Preto, dans la province de Minas Gerais, j’ai travaillé sur des projets d'éducation environnementale et culturelle.
Au cours de mes études universitaires, j’ai participé à de nombreux forums sur la littérature.
En 2009 j’ai participé à la création du « Coletivo Baoba », un groupe de percussions de  Maracatu  et d’autres rythmes populaire brésiliens.
J’ai également contribué au développement du projet « Moinho de Danças » (Moulin à Danses). Un projet mis en place pour favoriser la rencontre et les échanges entre les danseurs professionnels et non- professionnels.
A Essaouira j’ai commencé depuis avril 2012 à développer un nouveau projet : « la Rose des Vents ». Centre de Mouvement Culturel, c’est un lieu  familier ou j’enseigne Yoga et Danses, avec la contribution de deux amies : l ´artiste australienne Colleen qui enseigne la couture, et  la création des vêtements et la professeure d’arabe dialectal, Maryam.
C’est aussi un espace pour les rencontres pour partager les musiques du monde traditionnelles et modernes…on ouvre les portes à tous ceux qui veulent contribuer et participer.

Depuis le 13 octobre dernier  j’anime des ateliers de percussions de rythmes brésiliens fusionnés avec des musiques Gnaoua, ça se passe dans le Bastion de Bab Marrakech. Je vais continuer cette animation  durant le mois de novembre et on devrait clôturer cette initiative avec un performance en décembre.
Pour plus de information, consultez le blog de la Rose des Vents : www.rosasventos.blogspot.com

Vivre Essaouira : Qu’est ce qui vous a donné envie de vous tourner vers l’art ?
Ana Maria : Je trouve une expression à ma liberté quand je danse ou quand je fais de la musique.  Travailler avec l´art et le bien être me rapproche de moi-même, cette une thérapie pour moi et les autres. 

Vivre Essaouira : Quelles sont les 3 étapes ou moments les plus importants ou les plus marquants dans votre carrière/ vie personnelle ?
Ana Maria :
Les études de l´art au Brésil, les jeux de mon enfance,
La naissance de ma nièce.
L’époque où j’ai commencé à voyager.

Vivre Essaouira : Depuis combien de temps vivez vous à Essaouira/ au Maroc ?
Ana Maria : J’habite au Maroc  depuis 2010, les premières années à Tétouan, maintenant à Essaouira depuis le début de l'année.

Vivre Essaouira : Quelle a été votre motivation pour venir et travailler à Essaouira?
Ana Maria : J’aime Essaouira parce que c’est une ville artistique. Ma motivation c’est de découvrir la vie simple et artisanale d’ici. 
Au Maroc j’ai appris la culture arabe, et ainsi je me sens proche de mes origines brésiliennes/africaines. Je me sens connectée … Parfois je m’imagine que mes ancêtres sont venus ici par la route de Tombouctou, et qu’après leur encontre avec les colonisateurs portugais, ils sont devenus esclaves…  et après six mois de traversée de l´atlantique à bord d’un bateau ils sont arrivés au Brésil.

Ici à Essaouira mes activités artistiques, la musique comme la danse sont destinées à étudier et partager avec les musiciens de la Confrérie Gnaoua. Ils ont un héritage très proche des esclaves qui sont arrivés au Brésil, et ça me touche beaucoup.
Les Gnaouas sont réellement un élément d’inspiration important pour le développement de mes activités.

Vivre Essaouira : Quels sont vos meilleurs souvenirs à Essaouira ou liés à Essaouira ?
Ana Maria : Ecouter les gnaouas, les rencontres spéciales.

Vivre Essaouira : Quel est votre «lieu » préféré à Essaouira ?
Ana Maria : la Skala et la vue côté mer, quand je regarde de loin le port…

Vivre Essaouira : Que conseillez-vous à quelqu’un qui vient visiter la ville d’Essaouira ?
Ana Maria : Sens le vent, partage avec les artistes de la médina, les peintres, les musiciens, les poètes, les pêcheurs…
Essaye de ne pas contribuer à la spéculation et l’exploitation excessive du tourisme qui endommage la nature. Le plus beau est toujours gratuit : regarde un coucher du soleil sur la place Moulay Hassan, par exemple.

Vivre Essaouira : Un message à faire passer à tous ceux qui vont vous lire ?
Ana Maria : salamalekum….
Il n’existe pas de guerre qui puisse arrêter notre désir et notre force de dire toujours salamalekum.

Retrouvez Ana Maria à la Rose des Vents-Centre du Mouvement Culturel
adresse : 47 Rue d'Algérie à Essaouira (nouvelle adresse à partir du mois de décembre)
e-mail: anamariajoana@hotmail.com
tél : + 212 (0)6 55 63 03 87

Retrouvez sur Vivre Essaouira le programme des ateliers de percussions animés par Ana Maria.

 

par Anne Sophie pour Vivre Essaouira le 04/11/2012
illistration Ana Maria, auto portrait acrylique et collage

 


 

Sondage

Votre première impression sur Vivre Essaouira?


Essaouira

Retrouvez toutes les informations utiles pour vos vacances et vos séjours à Essaouira Mogador sur Vivre Essaouira, le premier Guide du tourisme d'Essaouira. Vivre Essaouira est votre média d’information sur la ville d’Essaouira Mogador et sa région. C’est également un véritable guide du tourisme à Essaouira et sa région puisqu’il regroupe à la fois des informations de qualité publiées quotidiennement (culture, tourisme, vie quotidienne, sport, etc.) et une sélection des bonnes adresses à Essaouira Mogador.


Inscription Newsletter

Form Object

News